un souvenir dans le bleu de tes yeux (gaultier)
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
CLIQUE ICI
mon chaton - toutes les deux heures hein ♥️
et gagnes des points !

nous sommes fières de t'accueillir sur la version 2.0 de FOQUE YOU, I'M PARISIEN ♥️
nous te souhaitons la bienvenue parmi nous et nous espérons que tu t'y sentiras comme chez toi !
si tu es nouveau, nous t'invitons à aller lire le règlement et le contexte.
des scénarios sont également à ta disposition, n'hésites pas à y faire un tour
et peut-être faire le bonheur de l'un de nos membres !
puis direction la fiche de présentation, tu as cinq jours pour la terminer.
BAZZART - PRD
soutenez le forum - on vous en sera reconnaissante ♥️

Partagez | .
 

 un souvenir dans le bleu de tes yeux (gaultier)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Comme un poison dans l’eau ; une bouteille à la mer qui n’date pas d’hier. J’essaye de lire entre tes lignes. J’interprète tes soupirs, tes sourires me font peur. C’est pas ta faute si c’est la tempête, la marée haute, dans ta tête. Ça tangue et tu t’en veux. Amarrée comme tu peux...

A PARIS DEPUIS : 28/07/2013
BAGUETTES ACHETEES : 69
PSEUDO : lillix
CREDITS : anaelle


MessageSujet: un souvenir dans le bleu de tes yeux (gaultier)   Ven 2 Aoû - 10:25


Gaultier & Albane

un souvenir dans le bleu de tes yeux


Lui donner rendez-vous au loft, c'était probablement ce qui était le plus simple... En tout cas, Albane tentait de s'en convaincre, faisant d'innombrables allers et retours entre la cuisine et le living-room. Elle avait veillé à ce que rien ne traîne, pour ne pas donner une seule occasion à son avocat de dévier de sa mission première : son dossier. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas recroisé Gaultier, et ça l'angoissait un peu à vrai dire. La séparation avec le beau brun avait été difficile, et ne semblait d'ailleurs pas encore totalement digérée, puisqu'il lui arrivait par moment d'y repenser ou encore de parler de lui lorsqu'elle se perdait dans ses pensées et ses émotions. La bipolarité faisait mal en ce sens... La maladie faisait remonter en surface toutes les émotions qu'on refoulait au quotidien, et les décuplait pour mieux vous faire tomber. Combien de fois Maëlise avait entendu sa sœur lui dire que Gaultier l'avait abandonné et qu'elle avait peur de la perdre aussi ? Sans doute qu'elle ne les comptait plus. Aujourd'hui, Albane avait tout fait pour prendre sur elle et rester calme. Elle avait eu le temps de se préparer à cette entrevue, et avait même tenu à ce qu'elle se déroule ici, pour se sentir plus à son aise. C'était une manière de se sentir en sécurité, afin de contrôler ses émotions. Ainsi, elle pensait ne pas se laisser dépasser par les événements.

« Tu es sûre que ça va aller ? » Maëlise la fixait, avec un air inquiet sur ses traits fins. Doucement, la grande sœur lui caressa la joue, et esquissa un sourire. « Ne t'en fais pas, je gère. » Après tout, c'était à Albane de veiller sur elle, et non l'inverse. Elle refusait d'inquiéter sa cadette et s'efforçait d'afficher une décontraction sans égale. « On va simplement parler de papa, et de l'assistante sociale. Tu n'as pas à t'en faire. » Bien qu'elle n'avait pas l'air très convaincue, Maëlise lui fit confiance et quitta l'appartement pour vaquer à ses occupations. Une fois le seuil de la porte franchi, Albane soupira un bon coup, effaçant presque instantanément son sourire. Il allait arrivé, et elle sentait le malaise grandir plus le temps filait. Elle avait peur... Une crainte de se retrouver nez à nez avec leurs souvenirs, qu'elle pourrait lire dans les yeux clairs de son avocat, de son ex. Les papiers les attendaient sur le comptoir de la cuisine. Elle les récupéra, les passa d'une pièce à l'autre, sans trop savoir où ils allaient finalement s'installer. Puis on sonna à la porte, la faisant sursauter au passage. Bien sûr, histoire de faire les choses correctement, elle laissa échapper le dossier, qui s'étala au sol. « Merde ! ...J'arrive ! » Laissant tout en plan, elle se dirigea vers la porte d'entrée. Se donnant du courage, elle finit par ouvrir cette dernière. « Bonjour ! » Instinctivement, comme pour se protéger en mettant de la distance entre eux, elle lui tendit la main pour le saluer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://parisien.fr1.co/t1322-sur-mon-tricycle-en-roues-arrieres-j-me-barre-de-l-autre-cote-d-la-terre-albane
avatar

A PARIS DEPUIS : 01/08/2013
BAGUETTES ACHETEES : 33
PSEUDO : Chloé


LA VIE EN ROSE
NOTE A MOI MÊME:

MessageSujet: Re: un souvenir dans le bleu de tes yeux (gaultier)   Ven 2 Aoû - 12:30

un souvenir dans le bleu de tes yeux
(piaf) ▽ Plus bleu que le bleu de tes yeux, je ne vois rien de mieux même le bleu des cieux. Si un jour tu devais t'en aller et me quitter, mon destin changerait tout-à-coup du tout au tout.
Albane avait fixé un rendez-vous à Gaultier chez elle. Ça devait être professionnel et le jeune homme se doutait bien qu'Albane devait s'être véritablement foutu dans la merde pour faire appel à lui. Il lui avait brisé le cœur. Éternel connard. Refus de s'engager, l'affaire été pliée. C'était moche de sa part, il le savait, mais les choses sont telles qu'elle sont. Ça lui avait fait bizarre de l'avoir au téléphone, qu'elle lui demande son aide... Il avait tout de même accepté, peu importe leur passé commun. Il était bon, il saurait aisément sortir Albane de cette impasse. Il lui avait permis d'avoir la garde de sa sœur après tout. Il se souvenait de la première fois qu'il avait vu la jeune Albane de cinq ans sa cadette, il avait immédiatement su qu'ils joueraient à un jeu malsain ensemble. Il savait également que ça allait mal finir... Ça finit toujours mal. Elle l'a détesté de l'avoir abandonné, d'avoir osé un jour lui faire espérer qu'il pourrait y avoir plus... Et voilà qu'elle rentrait à nouveau dans sa vie, avec un problème, encore et toujours. Gaultier en jubilait d'avance. La revoir, raviver les souvenirs de leur relation passée et pourquoi pas la reconquérir? L'avocat s'ennuyait avec sa femme, il n'avait même pas le droit de la toucher. Ça avait toujours été assez exceptionnel avec Albane. Depuis le temps, elle avait sûrement digérer la rupture. Ça faciliterait pas mal de choses en tout cas, son travail d'avocat y compris. Habillé de son costume deux pièces professionnel dans lequel Gaultier mourrait de chaud, il finit par arriver devant la porte du loft d'Albane. Il ne sonna pas immédiatement, s'assura d'abord d'avoir tout ce dont il avait besoin, puis se lança. Il écrasa la sonnette avec force et prépara un sourire de circonstance. Il entendit d'abord la voix étouffée d'Albane à travers la porte sans parvenir à comprendre ce qu'elle disait. Quelques instants après, elle lui ouvrit la porte. « Bonjour ! » Elle lui tendit ensuite la main, Gaultier eut envie de rire. Si c'était pas mignon! Gaultier s'était imaginé plein de scénarios mais pas celui-là. Allait-elle vraiment agir comme s'ils ne se connaissaient pas? En tout cas, ce n'était pas dans les intentions du jeune homme qui annonça la couleur rapidement. Il se saisit de la main de la belle brune, l'approcha de sa bouche et y déposa un baiser. Pure sadisme. « Bonjour mademoiselle Duprez » Gaultier n'avait laissé transparaitre aucune trace d'amusement mais il se foutait très clairement de sa gueule. Il relâcha ensuite sa main et entra dans le loft comme s'il y avait toujours vécu. C'était pas la première fois qu'il venait, les vieilles habitudes sont tenaces, que voulez-vous! « Où est-ce qu'on s'installe? » Gaultier avait conservé un ton distant, presque froid, avec Albane. Il continuait à se foutre de sa gueule? Il était vexé? Lui-même l'ignorait. Peut-être qu'il voulait simplement faire son boulot correctement. Il restait plus plausible cependant qu'il s'amuse encore à foutre en l'air la santé mentale de sa cliente en jouant avec ses sentiments.


(c) AMIANTE



_________________


You're a freak
C'est moi qui t'ai suicidée, mon amour, c'est moi qui t'ai ouvert les veines, je sais. Maintenant tu es avec les anges pour toujours et à jamais,sorry angel, sorry so, sorry angel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Comme un poison dans l’eau ; une bouteille à la mer qui n’date pas d’hier. J’essaye de lire entre tes lignes. J’interprète tes soupirs, tes sourires me font peur. C’est pas ta faute si c’est la tempête, la marée haute, dans ta tête. Ça tangue et tu t’en veux. Amarrée comme tu peux...

A PARIS DEPUIS : 28/07/2013
BAGUETTES ACHETEES : 69
PSEUDO : lillix
CREDITS : anaelle


MessageSujet: Re: un souvenir dans le bleu de tes yeux (gaultier)   Ven 2 Aoû - 16:31


Gaultier & Albane

un souvenir dans le bleu de tes yeux


Ca avait été plus fort qu'elle. En le voyant ainsi poster devant sa porte, elle avait été prise d'un petit élan de panique. Toujours aussi élégant, avec ce petit quelque chose dans le regard qui le rendait charmant... Pire encore, qui faisait désormais peur à la jolie Albane. Nombreuses avaient été les fois où, suite à leur rupture, elle avait espéré le voir ainsi devant sa porte, pour lui présenter ses excuses et lui dire qu'elle lui manquait terriblement. Seulement, le tombeur de ces dames qu'était Gaultier n'avait jamais fait le pied de gru devant chez elle pour obtenir son pardon. Et l'idée ne lui avait, sans le moindre doute, jamais effleuré l'esprit. Tout simplement parce qu'ils ne s'étaient pas compris, et qu'elle s'était autorisée à se projeter au-delà des petits instants de plaisirs partagés à deux. Lui, il s'était justement arrêté à ce simple partage, comme l'échange d'un plaisir mutuel, histoire de rendre service et faire du bien. Super. Alors aujourd'hui, elle avait eu ce réflexe, qu'elle trouvait tout de même plus délicat qu'un mouvement de recule. Au moins, les choses étaient claires... Clarté dont elle aurait pu besoin par le passé, non ?

Gaultier la salua, d'un baiser sur la main. Et merde ! Il l'avait bien eu, ce tordu ! Mais décidée à ce que tout se passe bien, elle préféra rester polie et faire comme si un baise main était de nos jours courant entre un avocat et sa cliente. Albane laissait de côté leur histoire et leurs différents, et ne pensait plus qu'à sa petite sœur. Si son ex était à l'heure actuelle dans son salon, c'était pour le bien être de sa cadette et rien d'autre. Il allait les sortir de là et leur assurer un avenir serein et débordant de bonheur. S'il n'avait pas été fichu de le lui offrir en fondant quelque chose de solide avec elle, de beau ; il pouvait se bouger le cul pour l'aider à sauver ce qu'il restait de sa famille. C'était, d'après elle, un minimum... Goujat ! « Là ! ...Là, c'est très bien. » -dit-elle en se postant devant la table non loin de la cuisine, qui servait plus de séparation entre deux pièces que de réel meuble de réception. Se baissant, elle ramassa la paperasse qui s'était étalée sur le sol, laissant alors Maître Grimaldi prendre place. Si ça n'avait été que d'elle, écoutant ses envies et ses pulsions, elle l'aurait attaché à une chaise pour lui faire avaler chacun de ces papiers. Par pur élan de rage. Or, elle faisait preuve d'un incroyable self-control. « Je te sers quelque chose à boire, avant de commencer ? » Quelle politesse... C'était de la faute à sa mère, parce qu'en réalité, elle n'avait pas la moindre envie de le servir. « J'ai du jus d'orange, du sirop de framboise, de l'eau... » Ou sinon, rien ! Pas de café chez elle, il devait bien s'en souvenir. Une fois ce détail réglé, elle pris place sur une chaise voisine et poussa le dossier en face de l'avocat. Tiens mon gars, voilà ton boulot !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://parisien.fr1.co/t1322-sur-mon-tricycle-en-roues-arrieres-j-me-barre-de-l-autre-cote-d-la-terre-albane

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: un souvenir dans le bleu de tes yeux (gaultier)   

Revenir en haut Aller en bas
 

un souvenir dans le bleu de tes yeux (gaultier)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les clichés sur les mangas.
» Perdue dans le bleu de l'immensité (Ft. Juleis)
» Les cadeaux d'Herbe à chat !
» Le bleu de tes yeux est celui de la mer {Enki}
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOQUE YOU, I'M PARISIEN 〈〈 BIENVENUE A PANAME, NEGRO 〉〉 :: PARIS. VIVRE & SE LOGER. :: LE MARAIS-