(m) francisco lachowski
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
CLIQUE ICI
mon chaton - toutes les deux heures hein ♥️
et gagnes des points !

nous sommes fières de t'accueillir sur la version 2.0 de FOQUE YOU, I'M PARISIEN ♥️
nous te souhaitons la bienvenue parmi nous et nous espérons que tu t'y sentiras comme chez toi !
si tu es nouveau, nous t'invitons à aller lire le règlement et le contexte.
des scénarios sont également à ta disposition, n'hésites pas à y faire un tour
et peut-être faire le bonheur de l'un de nos membres !
puis direction la fiche de présentation, tu as cinq jours pour la terminer.
BAZZART - PRD
soutenez le forum - on vous en sera reconnaissante ♥️

Partagez | .
 

 (m) francisco lachowski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


A PARIS DEPUIS : 27/07/2013
BAGUETTES ACHETEES : 135
PSEUDO : LONDON JUKEBOX.
CREDITS : wanderlust + wild heart


LA VIE EN ROSE
NOTE A MOI MÊME:

MessageSujet: (m) francisco lachowski   Ven 2 Aoû - 17:28



Aurel Nom

francisco lachowski


caractère
ouvert - têtu - drôle - obstiné - sociable - rêveur - réfléchi - renfermé - passionné - insouciant - inventif - naïf - poli - impulsif - serviable - jaloux - volontaire - possessif - observateur - manipulateur - intelligent - emprunté - ambitieux - rebelle - altruiste - insolent - imaginatif - crédule - fort -
LIEN AVEC LOUIS - Bon et bien j'ai l'honneur de t'annoncer que tu dois te taper tout ma fiche vu qu'elle concerne exclusivement la relation louis/aurel. Néanmoins si tu as des questions n'hésites surtout pas ! Saches qu'à l'avenir les choses vont s'arranger, mais pas trop facilement non plus hein, on verra tout ça en rp. J'aime les liens ambigus/compliqués alors, rien n'est vraiment prévu... On jouera le lien à partir de leur retrouvailles. PdV aurel.
J'ai rencontré pour la première fois Louis à Montmartre. A l'époque, tout comme aujourd'hui d'ailleurs, j'adorais me promener dans le dédale de rues de ce quartier, y découvrir de nouvelles personnes mais également des artistes prometteurs. Louis faisait partie de cette seconde catégorie. Il était à l'époque un petit magicien de rue sans envergure, tachant de récolter un maximum d'argent pour subsister, quitte à voler tous ceux qui le regardait faire son petit numéro. Il avait les mains agiles et les mots lui venaient facilement. Ainsi il pouvait sans difficulté s'emparer d'un porte-feuille, prendre les billets dedans, et le rendre à son propriétaire, ni vu ni connu, tandis qu'il faisait un tour de passe-passe avec ses cartes. Quand à moi, j'étais fasciné par ce jeune garçon, que j'observais de loin, histoire d'être sûr qu'il ne me fasse pas les poches à moi aussi. J'ai appris plus tard qu'il ne volait pas pour s'amuser, mais parce qu'il était dans la plus grande nécessité. Fils cadet d'une famille pauvre de banlieue, il avait vu son grand frère si "prometteur" aux yeux de ses parents mourir dans un accident de voiture. Du moins c'était ce qu'il racontait à qui voulait bien l'entendre, mais personnellement, j'étais persuadé qu'il y avait quelque chose d'autre derrière cette disparition. Ses parents avaient donc tout misé sur leur second enfant qu'ils méprisaient jusque là. Sauf qu'il s'était montré "décevant". Il se tuait à la tâche afin de rapporter quelque chose à manger à ses vieux parents déshabilités. Mais ils ne voyaient en lui que ses défauts. Ils ne voyaient pas cette passion, cette fougue qui lui donnait des ailes. Ils ne voyaient pas cette flamme dansant dans ses yeux, probablement la plus belle chose que j'avais vu jusqu'alors. Mais ses parents lui reprochaient de ne pas avoir d'ambition - selon eux la profession de magicien était méprisable, dixit un avocat véreux qui fit faillite et sa pauvre femme, incapable d'un quelconque effort. A mes yeux, ils formaient un vieux couple exploitant leur unique enfant. Mais même avant de savoir tout ceci, je m'étais pris d'une affection toute particulière à l'égard de ce jeune homme des rues. Il affichait une telle innocence qu'il était impossible de ne pas y trouver de charme. Une innocence rêveuse et idéaliste, comme si l'espoir ne le quittait jamais. Une innocence même pas ternie par sa vie miséreuse dans la banlieue de la capitale.

J'ai bien mis un mois avant de l'accoster. Il terminait un de ses petits tours dont il avait le secret, bluffant ainsi une vingtaine de touristes, médusés par son jeune talent. Une fois la foule applaudissant et rieuse partie, le jeune homme fit une pause histoire de ce désaltérer en cette chaude après-midi d'été. Je m'étais posté en face de son stand, et je l'avais interpellé en ces mots : Je suis impressionné. Vraiment. J'avais su capter son attention, parfait. Il revenait vers son stand, bouteille d'eau à la main tandis qu'il avalait à grande gorgées le liquide glacé. Aurel, enchanté. Il termina d'une traite sa petite bouteille et me jaugea du regard, avant d'aller la poser sur le contoir. Louis. Il me sourit avec cette sincérité rare qu'on ne trouve généralement que chez les enfants de bas âge. Comme si ce détail semblait primordial à mes yeux, je cru bon de rajouter : Je suis mentaliste personnellement. Il haussa les sourcils, l'air faussement impressionné. Et vous arrivez vraiment à endormir les gens, leur faire faire deux-trois pirouettes puis les réveiller une fois qu'ils se sont bien ridiculisés ? Ou bien vous leur glissez quelques billets pour qu'ils jouent la comédie ? Le scepticisme transparaissait clairement dans sa voix. Mais j'étais imperturbable. Vous voulez essayer ? Il eut un rictus. Non merci, ça va aller. J'haussai les épaules. Comme vous voudrez.

Et je suis retourné le voir, tous les soirs à la même heure, après son "service". On a sympathisé, jusqu'à quitter ces politesses ridicules qui ne vont pas à des adolescents. Qui ne lui allaient surtout pas à lui, ce gamin de banlieue un peu rebelle. Mais c'était un aspect de son caractère qui me fascinait : il savait être emprunté par instants, puis la minute d'après, se montrer grossier et familier, comme si ça coulait de source. Il sait comment interagir avec les gens, il sait comment il faut être avec telle ou telle personne. Il est doté d'une empathie extraordinaire que je n'avais jusqu'alors trouvée chez personne. Et je dois avouer que cela facilitait grandement son travail d'illusionniste. Puis un jour, je décidai de faire le grand pas. Je lui proposai de monter un numéro à deux. Un numéro où il s'amuserait avec ses cartes tandis que j'hypnotiserais le public. Et contre toute attente, il a accepté. Alors on est devenus de plus en plus proches, travaillant le jour seuls, puis la nuit, nous faisions nos projets démentiels pour refaire le monde sur le rythme de la magie. On a alors croisé le chemin de Rebecca et Jack. Elle se disait medium, lui était capable de se sortir de toutes les situations grâce à un esprit d'observation et de déduction très important. Il faisait notamment partie de ces spectacles dans les cirques où l'on s'enferme dans une boîte pour en sortir. Et nous avons alors décidé d'un commun accord de former à nous quatre un show spectaculaire. Nous bossions vraiment dur, mais nous n'avions toujours pas l'argent pour monter notre spectacle, en rebuts de la sociétés que nous étions.

C'est alors que les choses se sont accélérées entre Louis et moi, sans que l'on s'en rende compte. Nous avions toujours été très proches, partageant les mêmes délires, mais jamais autant que ce soir-là. Nous étions à une soirée organisée par des amis de Jack et Rebecca. Nous nous étions isolés dans une chambre à l'étage, je ne sais plus trop comment d'ailleurs. Certainement entraînés par l'alcool coulant dans nos veines. Nous nous étions échangé un long regard avant que nos deux corps se rapprochent d'eux-même. Trop. Beaucoup trop. Au point même où nos deux souffles se mêlaient de la manière la plus exquise qui soit. Nos respirations saccadées s'accéléraient et je surpris ma propre main, encouragée par une audace que je ne me connaissais pas, venir se glisser sous son t-shirt. Mes doigts vinrent chatouiller son ventre fin et musclé, tout en ôtant son habit avec une délicatesse et une sensualité nouvelle. J'étais gay, lui aussi. Mais l'un comme l'autre, il s'agissait de notre première expérience. Et en cet instant, j'ai su que je ne voulait partager cet instant avec personne d'autre. Je le sentais frissonner à mon contact, tandis que ma caresse s'éternisait, pour enfin lui enlever son haut. Mon corps vint ensuite se coller au sien, et ses lèvres vinrent se glisser dans mon coup, m'embrassant tendrement à mille et une reprises. Moi, je me sentais quitter Terre, soupirant son prénom au creux de son oreille tandis que ses doigts agiles défaisaient mon pantalon avec bestialité. Louis... Je sentais que lui aussi ne tenais plus en place, alors le reste de nos vêtements vola bien plus rapidement que les premiers. Nous nous étions alors retrouvés en sous-vêtements sur le lit, probablement celui des parents de la maison d'ailleurs, et par un excès de courage et de désir, je l'embrassais avec fougue et tendresse. Ses mains vinrent se loger dans mes cheveux tandis qu'il me rendait mon baiser. Cette nuit-là, nous nous donnâmes corps et âmes jusqu'au levé du jour, où nous nous endormîmes dans une plénitude presque miraculeuse, qui me faisait espérer que cet instant dure une éternité.

A mon réveil, mon premier réflexe fut de me tourner vers mon ange afin de l'embrasser à nouveau, de me rassurer en disant que tout ceci n'était pas qu'un délicieux rêve. Mais il n'était plus là. Mon ange était parti, sans dire un mot, sans même me réveiller ! Alerté, j'étais descendu dans le salon, vêtu simplement de mon boxer. Mais quelle importance après tout ? Les autres dormaient toujours à même le sol, certain encore moins vêtus que moi, ne se remettant toujours pas de la veille. Il n'était pas là. Mon Loulou m'avait abandonné, après m'avoir fait tant de promesses. Enfin j'avais espéré avoir un avenir meilleur, mais il s'était envolé avec lui et ses beaux yeux. Louis Prevost n'était qu'un mirage, un ange déchu venu des enfers pour réveiller en moi des passions destructrices qui me consumeraient de l'intérieur des années durant. Louis... Si seulement. Pourquoi es-tu parti ?

prénoms ⊱ Il s'appelle Aurel et ce n'est pas négociable, cependant le second prénom est au choix. nom ⊱ Il est quant à lui complètement libre, quelque chose de français si possible. surnoms ⊱ Chouchou (uniquement Louis keuwa, pour faire Chouchou et Loulou Arrow ), Doudou (idem), puis après c'est au choix. date et lieu de naissance ⊱ La date est complètement libre mais il est né à Paris dans un quartier riche, pourquoi pas Montmartre d'ailleurs ? âge ⊱ Il a 19 ou 20 ans. origines ⊱ C'est un français pure souche. statut civique ⊱ Célibataire bien sûr. attirance ⊱ Il préfère les mecs et ce depuis toujours. profession/étude ⊱ Mentaliste/hypnotiseur, voir Les Insaisissables. groupe ⊱ Molière. opinion politique ⊱ Au choix. crédit ⊱ Tumblr.



HISTOIRE - L'histoire n'est que très peu libre malheureusement. Seulement il y a certains points à respecter absolument : il est issu d'une famille riche/noble, tout le contraire de Louis quoi. Il a des bonnes manières et des principes qui font ce qu'il est aujourd'hui. Cependant, il n'appréciait pas la pression de sa famille toujours trop exigeante. Et ses parents n'aimaient pas le savoir homosexuel (peut-être l'auraient-ils promis à une jeune fille ?), ni l'entendre parler de la magie et des métiers de l'art des étoiles plein les yeux. Ils l'auraient donc renié ou alors il se serait émancipé, c'est au choix, et aurait la vie de bohème, seul, jusqu'à ce qu'il rencontre Louis dans la rue. La suite est assez détaillée dans le lien. Je tiens vraiment à ce qu'il soit bercé dans cet univers magique depuis sa plus tendre enfance, qu'il en rêve la nuit et qu'il mette ses songes en application le jour. Que ce soit sa passion. J'aimerais aussi que le caractère soit respecté, Aurel est mon lien principal et j'y tiens beaucoup. Après pour ce qui est libre dans l'histoire : il peut être fils unique comme membre d'une grande fratrie, son enfance est libre, le mois passé sans Louis... Après je rappelle juste qu'il fait partie d'un groupe avec Jack et Rebecca. Donc il faut voir ce que la bande aurait fait après le départ de Louis. Ils auraient pu poursuivre le projet dans l'espoir de trouver quelqu'un pour remplacer Louis, mais ils espèrent secrètement que celui-ci va revenir, en particulier Aurel... Enfin ça c'est à voir entre nous une fois inscrit !

_________________

∞ hear me raawr.
T'es venu avec ton stand de bric à brac. Tu m'as vendu mondes et merveilles. Je me serais crue dans le pays enchanté de Peter Pan. Tu étais ce garçon qui refuse de grandir et j'étais ta Wendy. Mais du jour au lendemain tu es parti combattre le capitaine crochet et tu n'es jamais revenu. En partant tu as tout repris, tu ne m'as rien laissé, tu as même volé mon cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(m) francisco lachowski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOQUE YOU, I'M PARISIEN 〈〈 BIENVENUE A PANAME, NEGRO 〉〉 :: PERSONNAGE :: LES PREDEFINIS-