« La mort n'est pas là où tu crois. » || PV Néréa. ♥
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
CLIQUE ICI
mon chaton - toutes les deux heures hein ♥️
et gagnes des points !

nous sommes fières de t'accueillir sur la version 2.0 de FOQUE YOU, I'M PARISIEN ♥️
nous te souhaitons la bienvenue parmi nous et nous espérons que tu t'y sentiras comme chez toi !
si tu es nouveau, nous t'invitons à aller lire le règlement et le contexte.
des scénarios sont également à ta disposition, n'hésites pas à y faire un tour
et peut-être faire le bonheur de l'un de nos membres !
puis direction la fiche de présentation, tu as cinq jours pour la terminer.
BAZZART - PRD
soutenez le forum - on vous en sera reconnaissante ♥️

Partagez | .
 

 « La mort n'est pas là où tu crois. » || PV Néréa. ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



A PARIS DEPUIS : 30/07/2013
BAGUETTES ACHETEES : 36
PSEUDO : Jukie/Sorenza.
CREDITS : Avatar : moi / Gifs: tumblr / Musique signa' : x


LA VIE EN ROSE
NOTE A MOI MÊME:

MessageSujet: « La mort n'est pas là où tu crois. » || PV Néréa. ♥   Sam 3 Aoû - 17:14



La mort n'est pas là où tu crois
Tu as l'air concentré dans ce que tu fais. Ta langue est légèrement coincée entre tes lèvres, tes yeux sont concentrés sur le papier que tu tiens sur tes genoux, ta pochette en dessous pour avoir une surface dure. Tu as ton fusain, et tu traces de doux traits sur une feuille. L'air est agréable, le vent laisse la chaleur en suspend. Tu n'as pas chaud, pas du tout. Tu commences à avoir les jambes engourdies, tu ne sais pas depuis combien de temps tu es là, mais tu y es. Tu es assis à même le sol, devant une tombe. Tu ne sais pas à qui elle est, ni pourquoi elle est là mais l'air triste, absent, de la jeune femme sur la photo t'a plu. Au début, tu es venu ici pour faire un tour. Personne n'aime les cimetières, sauf toi. Tu aimes bien l'ambiance pesante qui règne dans ces endroits. C'est comme si on essayait de faire fuir tout ceux qui s'aventurent dans le calme plat. Toi, tu n'as pas peur. Beaucoup disent qu'on pourrait y voir l'esprit d'un revenant. Et pourtant, tu t'en fous. Tu ne crois pas en ces choses-là. Le temps passe, tu es toujours assis, comme un idiot. Tu dois à tous prix finir ce dessin, tu ne peux pas l'arrêter parce qu'après tu ne sauras pas le continuer; Tu n'auras plus l'imagination, tu ne seras plus dans le truc. D'ailleurs, tu t'en fous, de l'heure qu'il est. Personne ne t'attend, personne n'est là pour s'inquiéter de toi. Au contraire, on s'en fout carrément de toi... C'est con de dire ça, mais tu pourrais disparaitre qu'on s'en foutrait de toi. Enfin, c'est ce que tu penses. Puis de toute manière, tu as oublié ton portable. Tu es injoignable, caché dans ta bulle, prisonnier de ton imagination. Tu avais toujours ton fusain dans la main, il n'a pas bougé. Et sur la feuille blanche on pouvait distinguer un dessin, un doux dessin. Une mariée était allongée, le voile cachant son visage, la tête baissée. Elle regardait à ses pieds un vide, un immense vide. Il n'était que là le vide, parce que tout autour d'elle, la terre et l'herbe se montrait. Oui, le vide ne se dessinait que sous ses pieds. Comme pour lui intimer de sauter. On peut voir que ses pieds sont nus, et que sa main et en l'air, elle a lâché son bouquet, on distingue les fleurs s'éparpiller dans le trou. Ton dessin ne représente rien de joyeux, il n'y a même pas de couleur. Si ton demi-frère était là, il t'aurait dit d'arrêter de dessiner des choses morbides. Tu trouves ça pourtant très passionnant, la mort. On peut la représenter de tellement de façon que ça en devient addictif. Tu adores représenter la mort, la douleur, la tristesse. En plus de parler pour toi, ces dessins sont ceux qui te plaisent le plus. Parce qu'il y a bien plus de sentiments que dans la joie. Le bonheur, il est trop commun, trop identique. La tristesse, ce n'est jamais la même. Un sourire éclaire ton visage, tu as terminé. Quand tu regardes l'heure, tu vois qu'il t'en reste une petite pour continuer de flâner. Tu te lèves, et ranges tes affaires. Tu adresses un au revoir à la tombe que tu ne connais pas, tu fais quelques pas, puis tu t'arrêtes. Tu ne sais pas pourquoi, tu n'as pas envie de quitter cette tombe. Alors tout simplement, tu retournes t'asseoir devant, tu te mets en tailleur, comme les indiens, tu poses tes coudes sur tes genoux et tu la regardes. Oui, tu es là, planté devant une tombe. Tu as ressorti ton dessin, finalement il manque quelque chose sur ce dessin. Tu mordilles ton pouce ; tu dois avoir l'air d'un fou comme ça.


© night sky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://parisien.fr1.co/t1316-en-verite-on-est-perdus-desoeuvres-desabuses-seuls-comme-des-animaux-blesses-nateo-kurt-gautier
avatar


Tout ce que la mer a à offrir ce sont ses grosses bourrasques, et de temps en temps une sensation de puissance. Il est vrai que, je connais pas grand chose à la mer mais ici en tout cas c’est comme ça. Et je sais aussi que dans la vie, le plus important c’est pas nécessairement d’être fort mais de se sentir fort et de se mettre à l’effort au moins une fois, de se retrouver au moins une fois dans la condition humaine la plus archaïque. Affronter seul la nature aveugle et sourde sans rien pour vous aider ; si ce n’est vos mains et votre tête...

A PARIS DEPUIS : 31/07/2013
BAGUETTES ACHETEES : 87
PSEUDO : madness
CREDITS : nowaday (avatar) wild heart (signature )


LA VIE EN ROSE
NOTE A MOI MÊME:

MessageSujet: Re: « La mort n'est pas là où tu crois. » || PV Néréa. ♥   Mar 6 Aoû - 20:43

Elle attend dans l'ombre, la mort.


You can't expect me to be fine, I don't expect you to care. I know I said it before but all of our bridges burned down.
La mort, c'est quoi au fond, la réalité de l'illusion de la vie, tu le sais. Tu te souviens de tout ce qui sont mort dans la vie, dans celle de ta mère, dans la tienne aussi. Mais au final, rien ne t'atteint, la mort de ceux qui t'ont serré dans les bras a un avantage. La liberté. Celle de courir, en riant la nuit, sans avoir à se dire : quand je dois rentrer. La liberté. Ce mot, tu l'aimes, tu l'adores, tu le chéris. C'est un truc qui te fait sourire, c'est un truc que tu adores. Le fait de faire ce que tu veux, quand tu veux. Le fait de pouvoir occuper tes journées comme tu veux, c'est un vrai plaisir. Un plaisir que tu ne veux pas qu'on te prive. Les responsabilités, le loyer, l'appartement, tout ça, ça ne te plait pas, tu n'aime pas, ça. Devoir rendre des comptes à quelqu'un. Ici, tu fais ce que tu veux. Comme dormir dans des chambres d'hôtels sans payer, tu adores ça, ça te fait rire. Elle court dans les rues de Paris, sans savoir où tu vas. Tu laisses le vent te porter aux grès de ses envies, et ses envies, c'est le cimetière, tu t'amuses parfois à dormir ici, pour te faire peur, mais tu n'as pas peur. En rentrant, tu regardes autour de toi, et tu tombes sur un jeune homme entrain de dessiner, tu regardes les traits apparaître sur la feuille, doucement, tu te mets près de lui, aussi discrète qu'une souris, et tu souris en voyant le dessin. Tu le trouves beau, le dessin, mais aussi celui qui le crée, mais tu ne dis rien, tu le regardes juste, tu regrettes de ne pas avoir pris ta guitare, mais tu ne dis rien, tu le regardes. Parce que tu aimes bien, l'art. Tu aimes voir le crayon apparaître sur la feuille, tout comme l'encre, alors, au bout d'un moment, tu murmures : La mort, c'est rien. C'est une récompense, une sorte de délivrance. Quelque chose de magique, après avoir ou non, fait le bien sur la terre. J'aime la mort, j'aime voir les traits sereins des autres en cadavre. C'est les seuls moments où tu peux dire que tout va bien. J'aimerai être morte, tu sais, j'aimerai être cette mariée que tu dessines. Morte dans les bras d'un autre. Mais, je serai pas morte pour une autre. L'amour, c'est la pire idiotie du monde. Tu le regardes doucement, en souriant, tu dois être folle pour lui, ça te fait rire, tout le monde te croit folle. Comme tu sais que tout le monde t'appelle le Fantôme de Paris.



_________________



    ⊹ La liberté de l'homme, c'est l'innocence.
    J’aime bien ce verbe « résister ». Résister, à ce qui nous emprisonne, aux préjugés, aux jugements hâtifs, à l’envie de juger, à tout ce qui est mauvais en nous et ne demande qu’à s’exprimer, à l’envie d’abandonner, au besoin de se faire plaindre, au besoin de parler de soi au détriment de l’autre, aux modes, aux ambitions malsaines, au désarroi ambiant .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://parisien.fr1.co/t1347-nerea-something-like-that#25645
avatar



A PARIS DEPUIS : 30/07/2013
BAGUETTES ACHETEES : 36
PSEUDO : Jukie/Sorenza.
CREDITS : Avatar : moi / Gifs: tumblr / Musique signa' : x


LA VIE EN ROSE
NOTE A MOI MÊME:

MessageSujet: Re: « La mort n'est pas là où tu crois. » || PV Néréa. ♥   Mer 7 Aoû - 14:08



La mort n'est pas là où tu crois
Tu ne t'attends pas à ce qu'une voix raisonne alors que tu réfléchis à ce que tu pourrais ajouter sur ton dessin de la jeune mariée. Tu écoutes cette voix pénétrer dans ton tympan, laissant un petit frisson parcourir ton échine. Tu l'écoutes parler de cette mort qu'elle a l'air de si bien connaitre, de connaitre autant que toi. Tu ne peux pas t'empêcher de sourire. C'est ça. Ca qui manquait à ton dessin. Cet instant de liberté que peut apporter la mort. L'esprit serein, calme, apaisé de tout ce qu'il a vécu. Lentement, ton fusain vint dessiner quelque chose qui se détache du corps. Au contraire de la marié voilée, on peut découvrir un visage dont le sourire apaisé est relaxant. Tu rajoutes des chaines détruites aux pieds de ta mariée. Oui, elle est calme maintenant. Heureuse d'avoir terminé sa vie. C'est surement ça qu'il manquait. « Je ne sais pas si j'aimerai être mort. Mais ce que je voudrais, c'est avoir une belle mort. » Pas comme celle de ta mère. Non, celle de ta mère, elle était moche comme mort. Tu es sur qu'elle, elle n'est pas heureuse. pas libre comme l'imagine cette jeune fille aux cheveux roses. Non, elle doit être encore prisonnière de la honte qu'on a pu lui faire, la laisser comme ça. Un petit sourire éclaire tout de même tes lèvres. Tu es fier de ce que tu as pu dessiner là. Pour une fois, tu aimes bien ton oeuvre; Parce que finalement, elle n'est pas tout à fait toi, celle-là. On t'a aidé. D'habitude, tu ne laisses personne venir prendre possession de ta bulle, mais là, tu ne sais pas pourquoi elle, tu l'as laissé faire. Tu l'as laissé te souffler quelques mots. Peut-être que c'est parce qu'elle t'a compris ? Et que finalement, elle ne t'as pas pris pour ce fou que tu penses être ? Alors tu ne peux pas t'empêcher de sourire, légèrement. « Je trouve pas que l'amour, ce soit de l'idiotie... En lui-même. Il rend idiot, c'est sur... Mais l'amour est tragique. C'est peut-être pour ça qu'il rend idiot. Parce qu'on sait tous que ça finit mal... Mais mourir... Par amour ? C'est beau. Ce n'est pas la meilleure, parce que la meilleure manière de mourir, la plus belle, c'est d'être un héros... J'aimerai bien mourir au plus haut de ma gloire. Comme ça, on ne m'oubliera jamais. » Tu dis ça, mais il n'y a personne pour se souvenir de toi. Enfin, tu t'en fous. Tu sais simplement que tu aurais aimé mourir à la place de ta mère, comme un héros... Oui, c'est ça d'être un héros pour toi. De mourir pour les autres, comme tu aurais aimé mourir pour elle. Tu souris, et tu tends la feuille blanche à la jeune fille. « Tu le veux ? Il risque de finir à la poubelle. »


© night sky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://parisien.fr1.co/t1316-en-verite-on-est-perdus-desoeuvres-desabuses-seuls-comme-des-animaux-blesses-nateo-kurt-gautier

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « La mort n'est pas là où tu crois. » || PV Néréa. ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

« La mort n'est pas là où tu crois. » || PV Néréa. ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOQUE YOU, I'M PARISIEN 〈〈 BIENVENUE A PANAME, NEGRO 〉〉 :: PARIS, MA CAPITALE :: le nord-est :: père lachaise et ses alentours :: cimetière du père lachaise-