J'aimerais plonger dans ton regard ... ♦ Razowsky & Aleïev
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
CLIQUE ICI
mon chaton - toutes les deux heures hein ♥️
et gagnes des points !

nous sommes fières de t'accueillir sur la version 2.0 de FOQUE YOU, I'M PARISIEN ♥️
nous te souhaitons la bienvenue parmi nous et nous espérons que tu t'y sentiras comme chez toi !
si tu es nouveau, nous t'invitons à aller lire le règlement et le contexte.
des scénarios sont également à ta disposition, n'hésites pas à y faire un tour
et peut-être faire le bonheur de l'un de nos membres !
puis direction la fiche de présentation, tu as cinq jours pour la terminer.
BAZZART - PRD
soutenez le forum - on vous en sera reconnaissante ♥️

Partagez | .
 

 J'aimerais plonger dans ton regard ... ♦ Razowsky & Aleïev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


A PARIS DEPUIS : 29/07/2013
BAGUETTES ACHETEES : 74
PSEUDO : Mariiie
CREDITS : Shiya


LA VIE EN ROSE
NOTE A MOI MÊME:

MessageSujet: J'aimerais plonger dans ton regard ... ♦ Razowsky & Aleïev   Mar 30 Juil - 12:49


J'aimerais plonger dans ton regard ...
Razowsky & Aleïev
Il y a des jours sans fin, des jours qu'on n'aimerais voir passer très vite. Aujourd'hui fait parti de ces jours. Personne dans l'hôtel, personne au restaurant, rien à faire, juste à attendre. Je vois des touristes avec leurs appareils photos aller et venir sans problèmes devant la vitre de l'hôtel où je travaille. Préférant rêvasser que de bosser à proprement parlé, je me remémore la nuit précédente avec Sevastyan. Une nuit torride comme ça faisait longtemps que je n'en avais pas eu. Sevastyan c'est l'homme dans toute sa splendeur, l'homme que toute femme rêve d'avoir tellement il transpire de virilité. On se voit souvent, pour tout, pour rien, mais surtout pour avoir des relations charnelles, relations que je ne peux plus demander à Benjamin, qui a déserté le lit conjugale depuis longtemps. Avec Sevastyan, c'est du renouveau tous les jours. J'aime passer mes jours et mes nuits avec lui et c'est grâce à toutes ses aventures libertines que je me rends compte que mon histoire d'amour est terminée depuis longtemps. Je regarde l'heure : 18h, la réceptionniste de nuit va arrivée. Soudain elle entre en trombe, comme à son habitude. J'aime pas trop cette fille et ces manières de petite fille gâtée. Elle s'installe et me jette un regard vicieux. Salut Ambrie ! C'était comment ta journée ? Si ta nuit est comme ma journée tu vas vite t'ennuyée. Pourtant on est en pleine saison c'est bizarre ... Je range mes affaires et redonne mon badge puis quitte le desk en regardant derrière moi et d'un air narquois lui souhaite une bonne soirée. Cette fille m'exaspère vraiment !

Je sors dans la rue illuminée par ce magnifique soleil d'été. Éblouie, je me décide à mettre mes lunettes de soleil. Alors que je vois le monde marron, j’aperçois un visage connu. Sevastyan ! Voilà qui me met de bon humeur, surtout après le désastre de la journée. Je cours vers lui et me jette dans ses bras musclés. Je suis excitée comme une petite fille qui reçoit un jouet. Il m'embrasse tendrement. Je le regarde, les yeux remplis de joie à l'idée de le revoir. Comment s'est passé ta journée ? Tu vas bien ? Des questions banales certes mais qui m'intéressent grandement. Je m'interrogeais aussi beaucoup sur ce qu'il faisait par là, puisqu'il ne travaillait pas dans le coin. J'avais envie de l'avoir près de moi toute la soirée. Au fait, c'est ta propre initiative de venir me rejoindre ? C'est un cadeau que je n'ai pas eu depuis longtemps de la part d'un homme. Je le regarde encore et me perds dans ses yeux bleus lagons. Même si je suis fatiguée, je suis prête à le suivre de partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://parisien.fr1.co/t1282-razowski-et-je-nai-meme-pas-eu-besoin-de-boire-une-seule-goute-de-rhum
avatar

A PARIS DEPUIS : 29/07/2013
BAGUETTES ACHETEES : 58


MessageSujet: Re: J'aimerais plonger dans ton regard ... ♦ Razowsky & Aleïev   Mar 30 Juil - 15:26


J'aimerais plonger dans ton regard
Ou je suis ? T'as regardé dans ta petite culotte ?

J’ai une chose à vous avouer, hier, j’ai passé une nuit torride, une nuit digne de ce nom. Je me sens toutes choses aujourd’hui, de bonne humeur, je me suis levé du bon pied, c’est le cas de le dire. Ma nuit je l’ai passé au côté de la petite Ambrie, ce bout de femme qui ne peux que t’apporter du bien, ce petit bout de femme à qui je m’attache seulement pour son côté séductrice. Celle que je rejoins chaque nuit, et chaque jour. Je suis loin d’être amoureux, je profite un peu de la situation pour combler mon manque c’est vrai. Mais malgré tout, je suis très attaché à elle. Une relation « sexfriends » c’est installée entre nous. Pour cette relation, nous avons établis quelques lois à respecter. Comme ne jamais tomber amoureux, ce qui me semble assez logique d’ailleurs. J’accepte volontiers la concurrence, et elle doit avant tout l’accepter également. Je ne serais donc jamais jaloux. Nous ne devons aucunement prononcer de mots doux, les « je t’aime », « chéri » on oublie !  
J’étais derrière mon bureau, en train d’analyser l’enquête que nous avions depuis une semaine déjà. Je ne comprenais pas pourquoi des personnes pouvaient en venir à tuer. Café à la main, je regardais les indices que nous avions trouvés sur le lieu du crime. J’analysais encore le questionnaire et les réponses de la garde à vue. Tout me faisait penser à de la jalousie. C’est d’ailleurs grâce à cette affaire que je pensais à Ambroisie juste avant. On m’avait confié l’affaire, je me devais de réfléchir, et d’analyser. Mais pour le moment, je n’y arrivais pas, j’avais l’esprit évadé. Passant ma main sur mon visage, je fermais les yeux pour me concentrer. « Thibaut ! Tu peux venir s’il te plait. » Il s’exécuta très rapidement, c’était mon associé, un homme de confiance, avec qui j’aimais beaucoup passer certaines soirées. « Oui ? », « Est-ce que le juge a accepté la commission rogatoire pour perquisitionner l’appartement du mari ? » « Non pas encore Sevastyan, ça ne serais tarder. » Ce que je trouve bidon dans les lois, c’est bel et bien qu’il fallait un bon moment afin de réaliser ne serai-ce qu’une enquête. Tu pouvais savoir qui était le coupable, mais à cause de certaines personnes, il était très difficile de réaliser ton boulot comme il le fallait, c’était le cas actuellement. Le juge n’avait pas décréter que la perquisition était obligatoire. Il voulait plus d’indices. Mais j’étais avant tout persuadé que le mari n’était pas en rien dans l’histoire. Il me semblait que très peu triste suite à l’annonce du décès de sa femme. Mais ce n’est pas avec mon impression que j’obtiendrais quelque chose.
La journée se passa très rapidement, j’avais entre temps eu la possibilité d’interroger la mère de cette femme morte, par strangulation. Elle m’avait avoué qu’elle soupçonnait le mari de battre sa fille. Je n’étais pas étonné. Loin de là. Suite à l’analyse du corps, des marques étaient présentes. C’était peut-être un indice qui allait m’aider pour mettre cet homme odieux derrière les barreaux. « Tu peux partir, je vais me charger de ranger un peu le dossier, et mettre quelques trucs au clair. » Thibaut était vraiment super pour ça, il n’avait pas de copine, disons qu’il n’était pas très séduisant, alors il passait le plus clair de son temps à s’occuper des petites choses que je n’avais pas la possibilité de faire. Je pris mes affaires, ma veste, sans oublié les clés de ma voiture. J’avais actuellement en possession une belle Stepway, j’en étais assez fier. Je ne savais que faire, il n’était pas si tard que ça, mais on voyait que le soleil tapait beaucoup moins fort qu’en début d’après-midi. J’avais envie de rire, d’un peu de folie. Et ces quelques pensées m’ont rappelée la nuit que j’avais passé la vieille. Je me souviens encore de la première fois que je l’avais rencontrée, en soirée il me semble, j’étais un peu bourré, je dois l’admettre, et cette nana, elle me faisait de l’œil. Mon côté assez franc m’avait poussé dans ses bras. Je lui avais alors avoué que son corps me donnait envie. Quelques heures plus tard, nous étions tous deux dans le même lit. Nous avions pris alors l’étrange habitude de nous revoir afin de combler un certain manque. C’était une aventure amusante et sans contrainte.

J’étais devant son lieu de travail, l’attendant, dos contre ma voiture. J’observais attentivement le moment où elle sortirait. Je vis alors une silhouette. C’était elle, je reconnaissais son corps, il était si gracieux. Sourire aux lèvres, je me décalais de la voiture afin d’avancer en sa direction. Sa réaction n’avait pas tardé. Elle m’avait tout de suite reconnu, et c’était empressé de s’accrocher à mon cou. Je n’avais pas le temps de placer un mot qu’elle m’avait déjà demandé comment ma journée s’était passée. « Très bien, je crois. Ton corps me manquait. » Je l’embrassais avec fougue pour ensuite écouter ce qu’elle me disait. Je savais la relation qu’elle avait avec son « colocataire », avant elle était amoureuse de ce dernier, mais cela avait changé. J’aimais beaucoup débouler dans son appartement, alors que lui était là, en train de se demander ce qu’il se passait. Il avait décidément loupé quelque chose. Comment ne pas être satisfait au lit avec une nana aussi géniale qu’Ambroisie ? « Bien sûr, je suis là pour toi. Quoi que ta petite collègue me fait de l’œil parfois. » La taquiner, voici un loisir que je m’étais découvert en la fréquentant très souvent.

FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

_________________


    ⊹ Ne jamais aimer.
    Lying close to you feeling your heart beating and I'm wondering what you're dreaming wondering if it's me you're seeing.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

J'aimerais plonger dans ton regard ... ♦ Razowsky & Aleïev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♫ Y a quelque chose dans son regard, d'un peu fragile et de léger, comme un espoir... ♫ Jill
» un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...
» Najim - Le soleil brille dans le regard de celui qui le regarde - UC
» Quand le regard saigne, l'esprit renaît. [Lenka Xil'Naälhyr]
» Nostalgie et Air de Chanson.. ~ [ Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOQUE YOU, I'M PARISIEN 〈〈 BIENVENUE A PANAME, NEGRO 〉〉 :: PARIS, MA CAPITALE :: le nord-est :: belleville et ménilmontant :: quartier ménilmontant-